Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 09:41

23° Dimanche du Temps ordinaire « C » - 04 sept 16

Première Lecture : Sagesse 9 13–18

Deuxième Lecture : Philémon 1 9–10, 12–17

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 14, 25-33

« De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : " Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix et ne marche pas à ma suite, ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d'entre vous, qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : 'Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever !' Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille ? S'il ne le peut pas, il envoie, pendant que l'autre est encore loin, une délégation pour demander la paix. De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tous ses biens, ne peut pas être mon disciple. "

« De grandes foules faisaient route avec Jésus. » Ce n’est certainement pas par hasard que tous ces gens aimaient se retrouver autour de Lui. Jésus a su créer une dynamique, un élan qui enthousiasmait ces personnes. A cette époque, chacun était plongé dans une vie routinière, usante, sans perspective, et ce sont les paroles et les actes de Jésus qui leur donnent une confiance dans l’avenir. N’oublions pas que les conditions de la vie humaine d’hier, comme celles d’aujourd’hui, exigent des réponses et des actes qui ne vont pas de soi. Jésus fait appel aux capacités de chacun pour trouver et proposer les meilleures solutions. Il faut donc commencer par s’asseoir et réfléchir. Pour cela nous avons besoin de toutes les compétences pour discerner les enjeux et débusquer les pièges.

Mais les choses se compliquent lorsque Jésus s’adresse à la foule, en posant des exigences pour le Royaume de Dieu. « Tout laisser pour le suivre » suppose un retournement dans toute sa façon de penser, de vivre, de raisonner et de croire ! Pour ce faire, Jésus utilise deux paraboles qui soulignent l’importance d’avoir de grandes ambitions et aussi de prendre les moyens pour les réaliser. Suivre Jésus, c’est faire la vérité avec soi et avec les autres. Pour ce faire, Jésus utilise les deux paraboles que nous avons entendues. Par ces deux comparaisons, Jésus nous alerte sur la nécessité de la réflexion et de la mise en œuvre de la société, y compris dans les domaines de la foi. Jésus nous demande de ne pas nous contenter d’une vie superficielle de notre foi. Il exige de bien utiliser notre intelligence humaine pour avoir des convictions plus solides et être capable de rendre compte de l'espérance qui nous habite.

Au retour des vacances d'été, cette invitation de Jésus arrive à point. Une nouvelle année est là devant nous. Tout va reprendre: profession, école, groupement, associations, catéchisme… Pour ne pas vivre à la superficie des choses, il est nécessaire de nous former, de réfléchir et d'approfondir pour mieux répondre aux besoins d’aujourd’hui. C'est d'autant plus important qu'à notre époque - soi-disant scientifique, la crédulité, l'ignorance et la superstition augmentent dangereusement. Au lieu de promouvoir un effort pour comprendre les réalités d'aujourd'hui, on nous propose un refuge vers l'irrationnel ou l'émotionnel. Prenons l’exemple du Pokémon. Ce jeu mobilise des millions de fans qui courent après des illusions, comme si c’était des trésors, et vont même jusqu’à mettre des vies en danger.

Heureusement, il y a de multiples occasions où chacun peut exprimer son attachement, son appréciation et sa bonté.

A l’occasion du séisme en Italie, qui a écrasé des vies, une histoire, une région, on ne saurait comptabiliser les gestes de sympathie et de soutien. De nombreuses personnes se sont engagées et ont payé de leur personne pour apporter réconfort et soulagement.

De même, lors des fêtes, comme des Noces d’Or vécues ces jours-ci, des membres de ces familles sont capables d’exprimer à leurs parents des sentiments, qui ont mûris dans leur cœur et qu’ils n’ont jamais osé dire.

Revenons à l'Evangile. Le Christ nous invite à une foi adulte. Avant d'entreprendre une construction, nous devons faire un plan, interroger notre intelligence et notre bon sens. C’est ce que nous ont appris les mouvements d'Action Catholique par le "VOIR, JUGER et AGIR". Qu’on le veuille ou non, il est toujours essentiel de reprendre cette démarche de l’Action Catholique, qui nous aide à confronter la vie en lien avec la Parole de Dieu. N’est-ce pas la démarche de Jésus qui part toujours des réalités de la vie des gens, pour proposer le Royaume de son Père ?

La raison féconde la foi et la foi apporte quelque chose à la froide raison. Foi et raison ne s'oppose pas mais elles ont besoin l'une de l'autre.

La rentrée de catéchismes peut être aussi une occasion de faire reculer l'ignorance religieuse et la crédulité. Nous savons bien, que la culture religieuse est très faible, voire nulle chez beaucoup de chrétiens. Bien des drames seraient évités, dans la vie familiale, économique, politique et ecclésiale, si l’on se donnait davantage des espaces d’accueil, d’écoute pour se laisser interroger sur ce qui doit durer dans nos vies. On consomme trop sans réfléchir. Alors, comme vous pouvez le constater notre mission de formation est immense. Chacun est invité à y réfléchir à l'occasion de cette rentrée des classes. Dieu nous a donné une intelligence et du bon sens. Utilisons-les. Bonne rentrée à tous.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Riehl François
  • Le blog de Riehl François
  • : Homélies, photos, voyages, évènements, commentaires
  • Contact

Recherche

Liste Des Articles