Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 10:51

6e Dimanche du Temps Ordinaire « A » - 12- 02- 17

Première Lecture : Siracide 15 15–20

Deuxième Lecture : 1Corinthiens 2 6–10

Évangile de Jésus-Christ selon St Matthieu 5 17–37

 

« En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. « Je vous le : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.

« Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. « Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. « Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. « Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne. Il a été dit également : Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation. Eh bien

moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère.« Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. « Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

 

Cet évangile a deux mille ans d’histoire, et plus que jamais, il est d’actualité. Si Jésus insiste, à plusieurs reprises, sur l’attitude de chacun à l’égard de son frère, c’est pour dire que cette attention au prochain, doit être prioritaire dans toutes nos entreprises. « Si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère. »

Jésus dit qu’il n’est pas venu, pour abolir la Loi ou les Prophètes, il est venu pour accomplir et porter la Loi, à sa perfection. Jésus est venu pour accomplir. La loi a pour but de nous rendre libre et de nous arracher à la peur. La loi a pour but également de protéger le plus faible, qui n’a pas d’autres moyens pour se défendre. Jésus ne veut en aucun cas rajouter des lois, mais revenir aux vrais services qu’elles doivent rendre, à leur originalité, à ce pour quoi elles sont faites.

Quand Jésus remet en question les pharisiens et les scribes, c’est d’abord parce qu’ils utilisent la loi à leur profit, pour leurs intérêts mesquins : « Ils disent et ne font pas ». N’est-ce pas toujours la même chose ? Aujourd’hui, dans tous les domaines, on a des exigences à l’égard des faibles, des petits, des démunis et on déploie le tapis rouge pour les grands de ce monde. Sans s’en rendre compte, on devient complice du détournement des lois, au profit des plus forts. Or les lois sont faites pour permettre aux plus faibles de vivre dignement, mais trop souvent elles sont détournées.

Aujourd’hui, la Bonne Nouvelle de Jésus doit permettre à chacun de faire la vérité sur sa façon de se comporter à l’égard de son frère. Il est essentiel de ne pas se laisser embobiner par les habitudes de ce monde, pour ne pas être complice de tous les enfermements liés à la facilité.

Dans les écrits de la bible, il est toujours demandé à chacun de payer la dîme. Il s’agit de donner le dixième de tous ses revenus pour le bien commun. Notre société le traduit par les impôts, qui doivent servir au bien de tous. Aujourd’hui, les plus riches font appel à des sociétés et à des bureaux fiscalistes. Ce sont des cabinets hautement spécialisés qui permettent d’échapper à l’impôt ou d’en payer le moins possible. Ce sont des combines qu’on dénomme : les paradis fiscaux. Ils utilisent, avec astuce tous les recours possible de la loi. La réussite, c’est d’échapper à l’impôt d’une façon légale. Ainsi, on ne peut même pas être puni parce qu’on est protégé par la loi. Savez-vous qui peut en profiter ? Pensez-vous que cette façon de faire correspond au but de la loi ? Pendant ce temps les petits salaires, les pensions des veuves ne peuvent rien cacher. Et c’est encore à eux qu’on va demander de payer jusqu’au dernier sou.

A son époque, Jésus s’est déjà opposé à cette conduite perverse. C’est pour cela qu’il a été arrêté, condamné et exécuté. Jésus a mis en évidence l’hypocrisie des spécialistes de la Loi. En son temps les scribes et les pharisiens étaient les experts de l’Ecriture Sainte. Ils étaient chargés d’expliquer et de faire exécuter ce qui permet au mieux la vie ensemble. Le même questionnement et la même mise à nu s’adresse à tous ceux qui veulent suivre Jésus : dans le domaine politique, juridique, économique, associatif, professionnel, religieux et même caritatif. Tous les êtres humains sont faits de la même pâte et ils connaissent les mêmes travers, les mêmes tentations. Et plus une personne a du pouvoir, plus la tentation de se servir est grande. Seuls, ceux qui prennent du recul, qui estiment avoir besoin du regard de l’autre sur leurs façons de faire, sont en capacité de mettre en œuvre une conduite irréprochable.

Jésus rappelle que si les lois sont incontournables, elles sont d’abord au service de la vie ensemble. Et quand il dit que Dieu est Amour, il rappelle que chacun doit être porté par cet idéal de vie. En disant : « Aime et fais ce que tu veux », St Augustin indique la ligne supérieure pour chacun, c’est d’Aimer. Les règles, les principes, les lois ont un rôle pour permettre la vie ensemble, mais l’Amour reste le moteur. Aimer, c'est toujours une sortie de soi, un déchirement, un renoncement et un dépassement de soi. C’est ce qu’on appelle les exigences de l'évangile. Il ne suffit pas d’appliquer les règles imposées par la société, il ne suffit pas d’agir légalement. Suivre le Christ, c’est servir et non pas se servir. Aimer, c'est aussi avoir le regard ouvert, attentif, accueillant pour déjouer les mauvais instincts et débusquer les pièges. Il faut reconnaître qu’on n’a jamais fini de se perfectionner pour grandir en humanité.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Riehl François
  • Le blog de Riehl François
  • : Homélies, photos, voyages, évènements, commentaires
  • Contact

Recherche

Liste Des Articles