Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 08:48

 

3° dimanche ordinaire – 22 janvier 17

Première Lecture : Isaïe 8 23—9 3

Deuxième Lecture : 1Corinthiens 1 10–13, 17

Évangile de Jésus Christ selon St Matthieu 4 12–23

 

« Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter a Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. A partir de ce moment, Jésus commença a proclamer :

Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche.

Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère Andre, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pécheurs. Jésus leur dit : Venez à ma suite, et je vous ferai pécheurs d’hommes. Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zebédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant la barque et leur père, ils le suivirent.

Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Evangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. »

 

En cette période hivernale, cette page d'Évangile, que nous venons d’entendre, a la saveur des petits matins, un goût d'aurore, de renouveau, d'éclosion, de printemps, d'inauguration, et aussi d'accomplissement, je dirai: de création. Cette page vient confirmer le message de l’Epiphanie : Manifestation du Christ à l’humanité entière.

Et si le Christ a choisi Capharnaüm pour inaugurer le Salut que Dieu nous propose, c’est pour signifier que ce salut est proposé à toutes les nations.

L’arrestation de Jean-Baptiste provoque Jésus à prendre le relais pour annoncer la Bonne Nouvelle de Dieu aux nations. Un événement aussi négatif que l’arrestation, suivie de l’exécution de Jean Baptiste, a été le déclencheur de la mission de Jésus. Cet événement aurait pu également décourager Jésus, à cause du fatalisme qui marque les sociétés humaines. Toutes les espérances sont fragiles et sans garanties. Seule la foi permet à Jésus de se lancer dans cette aventure incertaine. L’objectif à atteindre est plus important que toutes les difficultés rencontrées. Jésus choisit ce qu’il veut servir.

De tout temps, des Hommes, des Peuples se sont découragés devant les forces du mal et d’autres ont réagi. Aujourd’hui, on n’y échappe pas. L’éducation de nos jeunes est essentielle, pour grandir dans la vie et être capable d’assumer sa place dans la société. Dans bien des domaines de notre vie, on sait maîtriser et transmettre le savoir-faire, dans les métiers, dans la santé, l’aménagement d’un territoire. Mais ce qui reste dans l’ombre, c’est l’engagement de la personne. On sait imposer des obligations, mais on ne sait pas susciter l’importance de l’engagement de chacun. L’engagement devrait être la réponse originale de chaque personne aux situations auxquelles il est confronté.

Dans la situation mondiale de cette l’année 2017, que de fragilités et de menaces et pour les personnes et pour les peuples. Que de déceptions et de peurs devant des élections qui ont eu lieu ou qui se préparent. Mais aussi, que d’inquiétudes devant le nombre de jeunes ados qui passent, sans sourciller, du virtuel au crime. Ils donnent l’impression que la vie n’est qu’un jeu. Que d’illusions, qui se terminent si souvent, dans le malheur, le crime et la prison.

Face à ces réalités concrètes, regardons l’Evangile.

Jésus quitte son village, ses habitudes, ses sécurités pour prendre s’insérer à Capharnaüm, au carrefour des nations. Il va à la rencontre des nations, des différentes religions et des raisons de vivre. C'est là que commence pour nous la proposition du salut, c'est l'aube de notre espérance. Essayons de saisir la nouveauté de ses paroles, soyons accueillants à la bonne nouvelle qu'il proclame : « Convertissez-vous, car le Royaume de Dieu est tout proche ». Opter pour cette nouveauté, c'est quitter ce que l'on possède, et le cadre où l'on habite comme lui-même a quitté Nazareth. C'est aussi accepter d'être radicalement transformé. C'est l'Évangile, la Bonne Nouvelle, adressée à toutes les nations.

En parcourant toute la Galilée, Jésus va donc rencontrer les gens là où ils vivent : les pêcheurs, les gens du commerce, de la route de la soie et il les invite à le suivre. Ainsi les frères : Simon et André, Jacques et Jean quittent leur barque pour le suivre. « Il les enseignait »…. pour qu’ils soient en capacité de prendre le relais, car les épreuves ne manqueront pas. A l’annonce de la Bonne Nouvelle, il y a les signes visibles du Royaume. « Il guérissait toute maladie et de toute infirmité dans le peuple », et nous savons bien que ces guérisons des corps signifiaient en même temps et surtout guérison des esprits et des cœurs : libération, bonheur, dépassement de soi !

De même aujourd’hui, la mission de l’Eglise et de ses disciples, c’est de rechercher et découvrir la Lumière de Dieu au cœur de notre vie. Les Mouvements d’Action Catholique ont la mission d’aider, de permettre, de soutenir cette recherche de l’Esprit à l’œuvre. Dommage que beaucoup de nos responsables religieux se contentent du fonctionnement ; « pourvu qu’il n’y ait pas de vagues ! »

Aux nouveaux disciples et à tous ceux qui se sont mis en route à la suite du Christ, il leur dit : « Convertissez-vous » Premiers mots que Jésus prononce quand il se met à proclamer la proximité du Royaume des cieux. Se convertir, c’est sortir de l’immédiat, de la banalité pour entrer dans la perspective du Royaume de Dieu qui est Amour, Justice, Vérité, Soutien, Encouragement et Pardon. Comme hier, l’Esprit de Dieu est toujours à l’œuvre. Sachez le discerner pour l’annoncer et le servir. Ainsi, aujourd’hui, il y a toujours des malades qui veulent guérir, des frères qui cherchent à se réconcilier, des gens mis à l’écart avec mépris qui veulent retrouver leur dignité et leur place au milieu des autres. Jésus nous appelle aujourd'hui à mettre fin à nos divisions, à nos querelles, à passer des ténèbres à la lumière, à marcher sur le chemin de l'unité.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Riehl François
  • Le blog de Riehl François
  • : Homélies, photos, voyages, évènements, commentaires
  • Contact

Recherche

Liste Des Articles